Chiche ! Chambéry (73)

Non au projet de JO pour 2018 à Annecy ou Grenoble !

mercredi 28 janvier 2009

Constatant que les candidatures d’Annecy et Grenoble aux JO d’hiver, effroyable gaspillage et atteinte grave et durable à l’environnement, sont déraisonnables, nous demandons leur retrait.

Ce projet, totalement disproportionné avec les besoins et les aspirations des habitants (non concertés) et motivé par des intérêts financiers (le sport n’est qu’un alibi), ne répond qu’à la mégalomanie de quelques élus avides de prestige et soucieux de laisser leur trace dans l’histoire. Les différentes collectivités territoriales savoyardes ont déjà exprimé leur intention de soutenir l’une ou l’autres des candidatures. C’est pour cette raison que nous nous mobilisons aussi en Savoie.

Des précédents édifiants (entre autres…) et des décisions arbitraires

1968 Grenoble : endettée jusqu’en 1995. Impôts locaux multipliés par 2,4

1976 Los Angelès : endettée jusqu’en 2006

1992 Albertville : déficit de 4,73 millions d’€

2010 Vancouver : déficit (déjà avoué dès 2008) de 47 millions d’€

2012 Londres : dépassement du budget tel que les anglais regrettent déjà…

Sous prétexte de faire face à l’événement, « on » nous fera avaler des projets hautement contestables : l’A 41 (déjà réalisée), les tunnels sous le Semnoz, la Bastille, le Vercors, etc.. L’objectif inavoué est de créer le « sillon alpin », un axe urbanisé en continu de 220 km entre Genève et Valence. Annecy n’est pas Los Angelès ! Nous refusons cet urbanisme et le « tout auto » qui réduit les transports en commun dont le rail à la portion congrue !

Une écologie de complaisance mais des équipements surdimensionnés vite obsolètes.

« Ecologie » et « développement durable » sont utilisés à tort et à travers n’importe comment par n’importe qui. « On » nous promet des jeux « écolos » avec bilan « carbone zéro » ! Qui peut l’affirmer sans rougir ? Qui le croira sans douter ? L’environnement sera bouleversé de façon irréversible, des villes historiques défigurées, la gestion des déchets escamotée (ce problème n’est pas résolu en temps normal !)… La neige artificielle (inévitable) aura-t-elle un label vert de circonstance ? Les JO impliquent des infrastructures (onéreuses) exceptionnelles pour un usage ultérieur incertain ou nul. Qui utilisera ensuite la piste de Bobsleigh ? Les tremplins ? Que coûteront les installations pour les cérémonies d’ouverture et de clôture ? Notre région manque-t-elle de patinoires, de pistes de vitesse olympiques ? Et l’hôtellerie de luxe ? Le CIO exige de la ville hôte 22800 chambres en hôtels 3 à 5 étoiles. Annecy en a à ce jour 4100 ! Grenoble moins de 4000. A qui servira cette hôtellerie bâtie à la hâte pour un événement unique ?

Argument fallacieux de l’essor économique et frais de pub bien inutiles.

Les regards du monde sont braqués durant 15 jours sur la ville olympique. Et après ? Ce spectacle inspiré par la folie des grandeurs ne fera pas revenir dans nos vallées une industrie en voie de délocalisation (Salomon et bien d’autres…). Assez de poudre aux yeux ! Assez de mensonges ! La seule pub coûterait 1,4 million d’€ (chiffre optimiste) d’ici mars 2009 rien que pour poser la candidature, et plus de 4 millions d’€ si une ville était retenue pour seulement être candidate aux JO 2018. Et si par malheur elle était retenue ce serait le début d’un gouffre financier…

N’y a-t-il vraiment rien de mieux à faire avec l’argent des contribuables ?

POUR LE RETRAIT DES CANDIDATURES D’ANNECY ET GRENOBLE 2018

Nous vous invitons à signer la pétition en ligne


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 165425

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Nos actions  Suivre la vie du site Collectifs locaux  Suivre la vie du site Non aux JO, ni ici ni ailleurs !   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2c + ALTERNATIVES

Creative Commons License